Bilan des sorties 2016-2017

Plusieurs sorties ont été organisées par l’école de danse durant la saison. A chaque fois, plusieurs dizaines d’élèves ont pu profiter de tarifs préférentiels (tarif de groupe obtenu par l’association et participation financière de l’association) et assister aux spectacles danse présentés au Théâtre Luxembourg de Meaux.

  • Plan B, d’Aurélien Bory et Phil Soltanof
  • quatorze ans après sa création, Plan B d’Aurélien Bory provoque toujours le même enchantement&nbso;! La pièce mêle, avec une grande habileté et dans un même irrésistible élan, la danse, le théâtre, la vidéo et la musique.
    Avec fantaisie et maestria, Aurélien Bory et le metteur en scène new-yorkais Phil Soltano soumettent quatre hommes en costume-cravate aux lois de la gravité. Ils glissent le long d’un plan incliné, défient la pesanteur, marchent à la verticale… Les comédiens-acrobates-jongleurs s’accrochent et jaillissent pour tenter d’échapper aux pièges et aux chausse-trappes d’une scénographie débordante offrant des effets visuels insolites.

  • The Roots, de la compagnie Accrorap
  • retour aux sources pour le chorégraphe kader Attou, qui a nourri et poli sa danse dans l’alchimie du hip hop, de la danse contemporaine, des arts du cirque et de l’image.
    Avec The roots (Les racines), il plonge dans vingt ans de voyages et de créations et propose une expérience spectaculaire et poétique. Ici, la danse hip hop retrouve ses origines tout en affirmant sa maturité : à la fois puissante et fragile, technique et pleine d’émotions.

  • Roméo et Juliette, d’Angelin Preljocaj
  • Cette pièce, première création d’Angelin Preljocaj pour grand ballet, est une plongée dans la force vitale de la jeunesse, sa radicalité, son engagement physique, ses affrontements, sa sensualité dévorante. Reprenant le mythe de Shakespeare, le chorégraphe transforme la discorde familiale en affrontement social, fait disparaître les parents, laissant le conflit éclater entre jeunes gens : ce ne sont plus deux familles rivales qui s’opposent, mais une bande de jeunes exclus qui affronte la domination militaire du clan Capulet, au pouvoir.

  • Je t’ai rencontré par hasard, de Marie-Claude Pietragalla et Julien Derouault
  • Ici le couple, mis en scène dans sa simplicité, symbolise la relation d’un homme et d’une femme, l’étincelle d’une rencontre, le jaillissement des interrogations et la notion du temps, réinventant à chaque instant leur histoire.
    Dans ce spectacle créé par et pour Marie-Claude Pietragalla et Julien Derouault, les chorégraphes traitent de la mémoire palpable, du temps qui s’enfuit, laissant place aux souvenirs de l’âme, de ces traces indélébiles qui construisent les êtres à travers les différents âges de la vie.